Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Tolosa

31 de mars de 2012

 

Anem Òc per la primièra Republica occitana !

De Bordèu a Niça, de Vièlha a Fenestrèla, de Montluçon a Carcassona, sèm occitans. Avèm nòstra lenga  coma los bretons, los flamencs, los alsacians, los bascs, los catalans e los còrses. Donc sèm una nacion.  França a pas ratificat la Carta europèa de las lengas regionalas o minoritàrias de 1992. Lo 22 de mai de 2008, l’Amassada Nacionala francesa votèt a l’unanimitat un emendament al projècte de lei sus la reforma de las institucions que ajusta a l’article 1 de la constitucion: « Las lengas regionalas apartenon a son patrimòni ». Es una pichona avançada mas esperam totjorn la lei sus las lengas dichas « regionalas » anonciada pel govèrn per donar un estatut a aquelas lengas. Nòstra lenga deu èstre reconeguda oficialament e sa promocion deu èstre ajudada per l’Estat. Es per aquò que manifestam per l’occitan uèi a Tolosa. O fasèm pas sonca per far una demostracion de fòrça pendent la campanha per l’eleccion presidenciala. Volèm dire a totes los occitans, d’origina o d’adopcion, que viscan en Occitània o dins la diasporà, que tant que demorarem dins la Republica francesa, sens al minimum l’autonomia, avèm pas d’avenir coma pòble occitan. Volèm per las regions occitanas los poders de lors vesinas d’Espanha, d’Itàlia, d’Alemanha e de Granda Bretanha. I a pas de barradissa entre la defensa d’una lenga, d’una cultura e l’accion politica. Nos cal, dins l’unitat de las fòrças occitanas, pauc a cha pauc, prene lo poder en çò nòstre en se presentant per començar, en aliança o sens ela, a las eleccions municipalas de 2014 e aver de centenats d’elegits per concurrenciar l’egemonia UMPS. Salvarem pas la lenga sens un poder regional occitan fòrt. Lo camin de l’autonomia e un jorn de l’independéncia e de la creacion d’una Republica federala occitana, membre de l’Union europèa e de l’ONU es long es malaisit. Es pas una rason per renonciar.

Partit de la Nacion Occitana  

 

Toulouse

31 mars 2012

 

 En avant pour la première République occitane!

De Bordeaux à Nice, de Vièlha à Fenestrelle, de Montluçon à Carcassonne, nous sommes occitans. Nous avons notre langue comme les Bretons, les Flamands, les Alsatiens, les Basques, les Catalans et les Corses. Donc nous sommes une nation. La France n’a pas ratifié la Charte européenne des langues régionales et minoritaires de 1992. Le 22 mai 2008, l’Assemblée Nationale française a voté à l’unanimité un amendement au projet de loi sur la réforme des institutions qui ajoute à l’article 1 de la Constitution “Les langues régionales appartiennent à son patrimoine”. C’est une petite avancée mais nous attendons toujours la loi sur les langues dites “régionales” annoncée par le gouvernement pour donner un statut à ces langues. Notre langue doit être reconnue officiellement et sa promotion doit être aidée par l’Etat. C’est pour cela que nous manifestons pour l’occitan aujourd’hui à Toulouse. Nous ne le faisons pas seulement pour faire une démonstration de force pendant la campagne pour l’élection présidentielle. Nous voulons dire à tous les Occitans d’origine ou d’adoption, qu’ils vivent en Occitanie ou dans la diaspora, que tant que nous resterons dans la République française, sans au minimum l’autonomie, nous n’avons pas d’avenir comme peuple occitan. Nous voulons pour les régions occitanes les pouvoirs de leurs voisines d’Espagne, d’Italie, d’Allemagne et de Grande Bretagne. Il n’y a pas de barrière entre la défense d’une langue, d’une culture et l’action politique. Il nous faut, dans l’unité des forces occitanes, peu à peu, prendre le pouvoir chez nous en se présentant pour commencer, en alliance ou sans, aux élections municipales de 2014 et avoir des centaines d’élus pour concurrencer l’hégémonie UMPS. Nous ne sauverons pas la langue sans un pouvoir régional occitan fort. Le chemin de l’autonomie et un jour de l’indépendance et de la création d’une République fédérale occitane, membre de l’Union européenne et de l’ONU est long et malaisé. Ce n’est pas une raison pour renoncer.  

Parti de la Nation Occitane