Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Énergie nucléaire, vivre ou mourir avec ?

campement-sikerat-nigerLe débat politique bat son plein avec les graves événements du Japon.

Un tremblement de terre de force exceptionnelle, un Tsunami de force exceptionnelle et une relative nonchalance du groupe Tepco (Tokyo Electric Power) ont abouti à un cocktail explosif. Résultat, une centrale nucléaire part à la dérive avec toute les complications que cela entraîne pour les habitants du Japon et les riverains de l'hémisphère nord. 

Pour autant doit on ranger le nucléaire dans les ressources énergétiques à mettre à la poubelle ?

Pour certains le choix est simple, avec la décroissance l'outil nucléaire perd toute son utilité.

Pour d'autres en faisant des économies de consommation, le nucléaire perd son utilité.

Pour d'autres, le développement d'énergie de type renouvelable suffit à sortir du nucléaire.

Je ne suis pas si sûr que le choix soit aussi facile.

Tous les peuples de la planète veulent consommer plus, les inégalités étant telles que les plus démunis espèrent un jour s'aligner sur les plus riches. La grande majorité des hommes et femmes des différents continents aspirent à des conditions de vie meilleures, aspirent aux niveaux de vie des pays industrialisés. Par quel tour de passe-passe allons nous arriver à fermer nos centrales et compenser cette énergie nucléaire qui représente 75 % de notre production, ici dans l'État français ?

Peut on envisager de retourner aux centrales à charbon comme en Chine ou au Niger ?

Les centrales hydroélectriques ne sont plus les bienvenues.

Les éoliennes gâchent le paysage.

Les fermes photo-voltaïques occupent trop de terres cultivables.

Les centrales solaires sont, suivant les pays, aléatoires.

La marée motrice et parcs éoliens maritimes gênent nos marins.

Et les énergies fossiles sont paraît-il en fin de vie...

Il fut un temps où certains croyaient que le train allait modifier gravement l'avenir de notre terre.

Il fut un temps où certains croyaient que les avions allaient entraîner des changements climatiques.

Il fut un temps où l'alimentation en eau potable avec des canalisations en plomb était le summum de la technologie.

Vivre est très dangereux, la preuve, nous en mourrons tous !

Les hommes se tuent entre eux depuis des millénaires, allons nous arrêter de procréer, comme le suggèrent certains extrémistes écologistes ?

Oui le nucléaire est dangereux, oui les mines de charbon sont dangereuses, oui les barrages hydrauliques sont dangereux, oui la voiture est dangereuse, oui la TERRE est dangereuse.

A trop vouloir tout maîtriser on oublie souvent que l'espèce humaine est bien peu de chose face à l'évolution (révolution) de notre croûte terrestre.

A trop vouloir tout maîtriser on oublie que l'histoire se fait chaque jour avec ses bonheurs et ses malheurs.

Je voudrais juste finir ces quelques lignes en ayant une pensée pour nos frères touareg du nord-niger qui vivent dans une région d'extraction d'uranium à Arlit ou Imouraren. Ils sont nomades, bergers, ils vivent encore à l'époque du "moyen âge", ils rêvent ; ils rêvent à des routes bitumées, à l'électricité, à des écoles, à des hôpitaux, à du travail pour les jeunes, à des retraites pour les anciens, à de l'eau à volonté, à des voitures, à des ordinateurs et à notre niveau de consommation. Ils se battent pour que cet uranium puisse leur ouvrir les portes du modernisme.

C'est trop facile de cracher dans la soupe quand nous pouvons changer de gamelle à volonté.

Il arrive un moment où il faut accepter certains risques, un pas en avant est toujours un pas vers l'inconnu.

Pellet Jean-Marc

Tag(s) : #Tribune libre