Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Barcelona Diada 11 septembre 2012

L’histoire d’amour entre le catalanisme et l’occitanisme est tellement importante depuis 150 ans, que l’occitanisme politico-culturel ne pouvait pas et ne devait pas être absent de l’immense manifestation indépendantiste catalane du 11 septembre 2012 à Barcelone.

Force est de constater, pour s’en réjouir, que l’occitanisme politico-culturel a su être présent à la hauteur de l’enjeu de cette journée historique pour la Catalogne.

Le Partit de la Nacion Occitana a été la première force politique qui s’est historiquement prononcée pour l’indépendance de l’Occitanie dès 1959. S’il n’avait pas été présent dans les rues de la capitale catalane cela aurait été une faute politique qui aurait entaché notre crédibilité.

Etre présents au milieu du peuple catalan avec notre banderole « Occitània Liura », nos drapeaux du PNO et les drapeaux occitans avec l’étoile à 7 branches, c’était leur dire que nous n’avons pas la mémoire courte. C’était rendre un hommage posthume à Jordi Ventura premier catalan membre du PNO qui fit imprimer sous le franquisme les premières cartes d’Occitanie indiquant les 7 dialectes de notre langue occitane et les diffusa en Catalogne.

C’était aussi dire aux catalans tout ce que nous leur devons pour le statut d’autonomie du Val d’Aran et la loi sur l’occitan, les deux votés par le Parlement de Catalogne.

Quelle émotion de voir tant de gens de tous âges et de toutes conditions sociales unis pour la plus belle des choses pour un peuple la reconquête de son indépendance.

Quelle émotion aussi d’entendre des applaudissements nourris au passage de notre petite délégation occitane (15 membres) et de voir crépiter les flashs des appareils photographiques immortalisant cet instant.

Nous en avions tous des frissons et les larmes aux yeux. Nous pensions à Jacques Ressaire (décédé en 2010), nous aurions tellement aimé qu’il voit ça, cette marée humaine arborant l’Estelada le drapeau catalan de demain.

Nous avons vu un peuple déterminé et sûr de lui, que rien n’arrêtera sur le chemin de la liberté.

Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center à New York, Jean Marie Colombani du journal le Monde titrait en Une « Nous sommes tous américains » Depuis mardi 11 septembre 2012 « nous nous sentons tous de plus en plus catalans ». 

Gèli Grande

 

Barcelona Diada 11 septembre 2012

L’istòria d’amor entre lo catalanisme e loccitanisme es talament importanta dempuèi un sègle e mièg, que l’occitanisme politicò-cultural podí pas e devía pas èsser absent de la grandarassa manifestacion independentista catalana de l’onze de setembre de 2012 a Barcelona.

Cal constatar, per tal de se’n regaudir, que l’occitanisme politicò-cultural a sabut èsser present a la nautor de l’enjòc d’aquesta jornada de las istoricas per Catalonha.

Lo Partit de la Nacion Occitana es estat istoricament la primièra fòrça politica que s’es prononciada per l’independéncia d’Occitània tre 1959.

Foguèsse pas estat present per carrièras de la capitala catalana sería estat una fauta politica qu’auría endecat la nòstra credibilitat. Esser presents al mitan del pòble catalan amb la nòstra bandeiròla « Occitània Liura », las bandièras del PNO e las bandièras occitanas amb l’estèla dels sèt rais, èra lor dire qu’avèm pas la memòria pichoneta.

Era far un omenatge postume al Jordi Ventura primier catalan sòci del PNO, que del temps del franquisme faguèt estampar las primièras mapas d’Occitània amb los sèt dialèctes de nòstra lenga occitana e las difusèt en Catalonha.

Era tanben dire als catalans tot çò que que lor devèm per l’Estatut d’Autonomia de la Val d’Aran e la lei per l’occitan, los dos votats pel Parlament de Catalonha.

Quina esmoguda de veire tant de monde de totes atges e de totas condicions socialas units per la causa mai polida per un pòble la reconquista de l’independéncia.

Quina esmoguda tanben d’ausir de picaments de mans arderoses sul passatge de la nòstra pichona delegacion occitana (15 sòcis) e de veire petejar los lambrecs dels aparelhs fotografics qu’immortalizavan aqueste moment.

N’aviam totes lo fremesin e los grumilhs nos perlejavan dels uèlhs.

Pensavem al jacme Ressaire (defuntat en 2010), auriam talament aimat que veguèsse aquò, aquesta mar umana tota pavesada d’Estelada la bandièra catalana de doman.

Avèm vist un pòble determinat e segur de çò que vòl, res l’arrestarà pas sul camin de la libertat.

L’endoman dels atemptats de l’onze de setembre de 2001 contra las torres del World Trade Center de Nòva Iòrc, Jean Marie Colombani del jornal Le Monde titolava en Una « Sèm totes Americans ». dempuèi dimarç 11 de setembre de 2012 « Nos sentissèm totes de mai en mai catalans ».

Gèli Grande  

Tag(s) : #Diada 2012 Barcelone