Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MACRON A TOUT COMPRIS !

 

Je ne m'étonnerai jamais assez des attaques injustifiées que subit le nouveau président français de la part de gens qui - de l'extrême gauche à l'extrême droite - ont en permanence à la bouche la fameuse expression : les valeurs de la république. J'affirme, au contraire, que ce philosophe-économiste-technocrate a tout compris à l'essence de la république française.

 

J'ai eu maintes fois l'occasion de critiquer le jacobinisme, le slogan liberté-égalité-fraternité jamais appliqué ou la constitution monarchique de la V° république de sorte qu'on ne s'imagine pas un instant que je puisse soutenir cette monarchie élective (pas plus d'ailleurs que quelque monarchie que ce soit !).

 

Contrairement aux arguments sophistiqués de Régis Debray, que j'ai déjà eu l'occasion de critiquer, la valeur d'une république se juge à sa façon de réaliser les principes démocratiques : il peut exister en effet des républiques islamiques voire fascistes (comme la Republichetta di Salò). Le paradoxe actuel réside en la constatation triviale que la plupart des monarchies nordiques donnent plus de pouvoir au premier ministre et/ou au parlement que notre prétendue république française : quel système est le plus monarchique, le plus autoritaire ?

 

Comment Mélenchon peut-il condamner l'usage du 49/3 en faisant semblant d'ignorer (car je suis sûr de sa grande culture historique) que la constitution de la V° avait pour but de pallier les prétendues faiblesses de la IV° qui a pourtant mis en place une protection sociale à laquelle nous ne sommes pas prêts à renoncer, commencé deux guerres coloniales, sans parler de l'expédition de Suez, adhéré à l'OTAN, lancé la planification, initié la CEE, j'en passe et des meilleures ! Pour une impuissance de l'exécutif il faudra repasser. Ce qui gêne ceux qui louent les mérites de l'actuelle constitution c'est que la IV° nécessitait la formation de coalitions, ce qui me paraît plutôt une bonne chose au vu de l'unanimisme actuel (et béat ?).

 

De Gaulle lui-même avait compris que la France ne tient que grâce à un jacobinisme affirmé. Ce système, mis en place sous la révolution, fonde en même temps un régime de classe (les marxistes ont toujours su et affirmé sans ambiguïté qu'il s'agissait d'une révolution bourgeoise) et une domination ethnique des français sur les Bretons, Corses, Basques, Catalans, Occitans, Flamands et, plus tard, Alsaciens). Et la fête "nationale" est censée rappeler celle de la Fédération, le 14 Juillet 1790, alors que les fédéralistes furent, par la suite, guillotinés ! Même les rois n'avaient jamais osé pareille infamie ! Pourtant, de Philippe le Bel à Louis XIV, en passant par Louis XI, ils avaient mis en place un centralisme certain et Colbert a laissé son nom à ce type d'organisation dirigiste.

 

La première république s'est distinguée par son terrorisme, frisant parfois le génocide comme pendant la guerre de Vendée et je ne cesserai de m'étonner de voir des gens, pacifistes en apparence - ou dans leurs discours - chanter sans se scandaliser les ignobles paroles de La Marseillaise.

 

Oui, il peut exister une autre forme de république fédéraliste, appelée aussi girondine, celle qui fait, paraît-il, le malheur de nos voisins allemands. Et dire que la dernière réforme régionale prétend s'inspirer des Länder allemands en s'attachant à un seul critère - d'ailleurs faux : la taille ! Quelles bêtises ne faut-il pas entendre !

 

Pour en revenir au titre de cet article, oui Jupiter (Emmanuel Macron) a tout compris : le nouveau roi-soleil gouvernera (par l'intermédiaire d'un premier ministre à sa botte) par ordonnances. Il représente le jacobinisme dans toute sa splendeur, symbolique comprise, et les législateurs n'auront plus qu'à aller se rhabiller car l'exécutif sera le seul maître à bord : la démocratie parlementaire est bien malade ! Je ne la défendrai donc pas et me contenterai de soutenir les derniers vestiges de la démocratie directe : les communes.

 

LIBERTÉ - ÉGALITÉ - FRATERNITÉ

Ce n'est plus - depuis longtemps - qu'un slogan : à nous d'en faire demain un mot d'ordre.

 

Bernat FRUCHIER

https://www.sinemensuel.com/dessin/saint-macron/

https://www.sinemensuel.com/dessin/saint-macron/

Tag(s) : #Tribune libre