Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

APRÈS LE PREMIER TOUR

LA HONTE

Ma vallée était jadis nommée la vallée rouge par référence au nombre de municipalités communistes qui y géraient la vie quotidienne de nos villages ; désormais il faut l'appeler la vallée bleu-marine. C'est la honte. Oui mais pour qui ?

Certainement pas pour moi que la justification philosophique de mon abstention   n'empêchera pas d'être accusé de faire passer le FN.  Mais tous les électeurs ont fait passer le FN sauf ceux qui ont accepté de se transformer en stratèges politiques et de voter utile en faisant confiance aux sondeurs (qui, pour une fois, ne se sont pas trompés), comportement qui n'a plus rien à voir avec la démocratie.

Pas plus pour les abstentionnistes à qui on ne peut reprocher de n'avoir pas trouvé de candidat conforme à leurs valeurs (pour employer un terme à la mode).

Nous ne pourrons pas non plus faire porter cette honte sur des beaufs incultes, fascisants, racistes, réacs, homophobes, machistes, islamophobes (et avinés, pourquoi pas, tant qu'on y est ?) : n'en jetez plus ! Ces pseudo-beaufs, je les connais et je les côtoie quotidiennement et je peux témoigner que leur discours n'est pas plus réac que la moyenne des projets soutenus par les candidats hors FN. Ils ont simplement peur et ne savent comment l'exprimer. C'est vrai qu'il s'agit majoritairement de ruraux qui ont des raisons de se sentir abandonnés : fermeture des écoles, des postes, des perceptions, des maternités, des tribunaux, etc. Quand on leur propose un programme différent, comme je l'ai fait avec mes amis en 2014, le FN est dans l'incapacité de monter une liste pour les municipales. Oui, il faut le dire avec force, cet électorat n'est pas réellement inféodé au FN (j'ai déjà écrit sur ce sujet). D'ailleurs ces gens qui votent FN aux présidentielles élisent un conseiller départemental communiste !

Mais alors, HONTE à qui ? La liste est longue et risque de ne pas être exhaustive !

* Honte (à tout seigneur tout honneur) à certains politiciens menteurs et corrompus : ils ne sont certes qu'une minorité mais leurs turpitudes rejaillissent sur l'ensemble des élus. Voilà pourquoi les électeurs sont attirés par les candidats qui promettent un grand ménage de printemps !

* Honte à tous ceux qui, à droite comme à gauche, n'ont été ni sociaux ni libéraux mais se sont faits les valets d'un capitalisme financier qui n'enrichit plus que les actionnaires.

* Honte à ceux qui se prétendent encore démocrates (aquela de colha!) alors qu'ils ont violé le choix du peuple après le referendum sur l'Europe : comment peuvent-ils encore réclamer la confiance de leurs électeurs ?

* Honte à ceux qui ont inventé le terme populisme pour stigmatiser les réactions de peur d'un peuple qu'ils ne cessent d'effrayer. Tous ceux qui s'intéressent aux desiderata du peuple, pourtant souverain - ou qui se préoccupent simplement de son bien-être et de sa protection sociale - sont désormais des populistes.

* Honte aux pseudo élites autoproclamées, certaines de détenir une vérité définitive.

* Honte surtout à la république jacobine qui a en même temps supprimé les sociabilités de base en éradiquant les cultures locales et éloigné le pouvoir du peuple par un centralisme parigot exacerbé.

* Honte à tous ceux (journalistes compris) qui font croire au peuple que les élections présidentielles sont les plus importantes alors qu'il s'agit juste pour les grenouilles de demander un roi qui les bouffera !  Et dire que, grâce à l'école jules ferryenne, ils ont étudié les fables de La Fontaine !

* Honte aussi aux énarques qui cherchent à supprimer les communes, dernier espace où le terme démocratie peut encore avoir un sens.

* Honte aussi à certains élus de terrain, pourtant dévoués à leurs administrés mais qui, par paresse intellectuelle, font aveuglément confiance à leurs secrétaires ou à certains fonctionnaires préfectoraux qui violent la loi sous couvert de l'appliquer. Combien de votes FN dans nos villages s'expliquent par l'impression d'un deux poids, deux mesures ou d'une impuissance des élus face à une administration bêtement tatillonne ?

ET LE PNO DANS TOUT CELA ?

La situation pourrait être favorable à nos idées.

* Le front républicain aura besoin du soutien le plus large : c'est le moment de demander (que dis-je ? d'exiger) que nos revendications soient prises en compte. Il va y avoir, c'est certain, des appels du pied en direction des "régionalistes" : à nous de faire monter les enchères.

* De plus en plus clairement, la république jacobine est mise en accusation ; certains osent même parler de "girondiniser" la république. Profitons du fait que la V° a vécu et que de profondes modifications doivent être apportées à la constitution pour faire entendre notre voix.

* Surtout, nous sommes les seuls à pouvoir expliquer que le rejet des immigrés est la conséquence du jacobinisme : les nationalistes corses sont, sur ce point, à l'opposé des nationalistes-impérialistes français du FN. Les peuples qui n'ont pas d'inquiétude quant à leur identité ont beaucoup moins tendance à rejeter les étrangers. Je rappelle au passage que le terme francisé estrangier a remplacé chez nous forestier qui n'avait pas le même sens péjoratif.

* Notre alter-européisme doit être précisé, développé et expliqué face à un FN qui se propose de casser l'Europe au lieu de l'améliorer.

* Nous devons aussi compléter notre programme écologiste, qu'il s'agisse d'énergies vertes ou d'agriculture bio, tout cela étant, à terme, créateur d'emplois.

* Il en est de même pour le tourisme et la culture, les deux se complétant assez bien pour créer des richesses pour notre peuple.

Bernard Fruchier, membre du PNO

Tag(s) : #Tribune libre, #Présidentielle 2017