Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Partit de la Nacion Occitana en campagne

avec les peuples colonisés de l'État français

   Dès le 30 avril, dans un de ses communiqués, notre parti prenait acte de la candidature à l'élection présidentielle de 2017 du Breton Christian Troadec, maire de Carhaix et Conseiller département du Finistère, et décidait de la soutenir. "Le Partit de la Nacion Occitana est convaincu qu'il sera le digne porte-parole des peuples colonisés de l'État français" écrivions-nous à l'époque.

   Depuis lors une campagne afin d'obtenir les nécessaires cinq cent parrainages à la validation de sa candidature s'est engagée. Tout étant fait en France pour pérenniser le bipartisme gauche/droite, l'épreuve des cinq cent parrainages d'élus (maires, présidents de communautés de communes, conseillers régionaux, conseillers départementaux, députés, sénateurs, eurodéputés) s'apparente à une course d'obstacles. Elle a été pensée pour écarter les candidats qui voudraient se présenter en dehors des appareils soutenus par l'établissement parisiano-jacobin. Par ailleurs, et pour compliquer les choses, les parrainages doivent provenir d’au moins trente départements différents. Les élus signataires issus d’un même département ne peuvent représenter plus de 10% du nombre total de signataires. Autant dire que pour la validation de la candidature de Christian Troadec, la recherche des parrainages en Occitanie est essentielle.

   Le Partit de la Nacion Occitana, participe à cette campagne de collecte. Nous publions ci-dessous la lettre que Christian Troadec a écrite à l'attention des élus. Chacun pourra éventuellement s'en saisir pour participer à la collecte des parrainages.

Pour plus d'informations voir le site de campagne

Madame, Monsieur,

            J’ai annoncé ma candidature à l’élection présidentielle de 2017. Élu local comme la plupart d’entre vous, je suis maire de Carhaix et conseiller départemental du Finistère.

            Mon engagement régionaliste est avant tout celui d’un élu qui pense que le meilleur moyen de sortir de la crise qui nous frappe est de vraiment respecter la spécificité de l’ensemble de nos territoires. Je crois comme vous aux forces et aux capacités d’engagement qui existent dans nos communes, dans nos régions. L’axe majeur de ma campagne sera de proposer ce qui n’a jamais été fait, jamais été osé en France, à savoir une vraie régionalisation, une démocratie enracinée et renouvelée, donnant partout les moyens à chacun de se réapproprier son avenir, de proposer des solutions adaptées au territoire où il vit.

            Ce que je propose est le fruit d’une expérience. Maire d’une commune de 8000 habitants, co-fondateur du festival des Vieilles Charrues, un des plus importants festivals de musique actuelle d’Europe qui attire plus de 200 000 spectateurs tous les ans, créateur et chef d’entreprises, je connais bien la réalité du terrain. J’y suis, comme vous, confronté chaque jour. Comme beaucoup d’élus de base j’ai eu à me battre contre l’abandon des services publics en zone rurale. Ce fut le cas par exemple lorsqu’il nous a fallu mener avec la population locale un combat, gagné après de longs mois de lutte, pour sauver la maternité et la chirurgie de l’hôpital de Carhaix, condamnées par la tutelle au nom de la rentabilité.

            Je suis sûr que vous êtes nombreux à avoir eu l’occasion de vous mobiliser autour de telles questions ou encore autour des problèmes d’emploi. Notre combat c’est chaque jour de lutter contre ce que d’aucuns appellent « l’apartheid territorial ».

La dernière réforme, avec la création de métropoles n’à fait qu’aggraver la coupure grandissante entre des territoires privilégiés et le reste du pays. La nouvelle carte des intercommunalités ne répond pas toujours aux vrais bassins de vie et à la confiance que nous devrions accorder à l’énergie des territoires, à leur capacité d’innovation et de création.

            J’en suis arrivé à la conclusion qu’il faut ouvrir grandes les portes et les fenêtres pour aérer et vivifier les territoires et libérer les énergies afin qu’ils retrouvent leur dynamisme dans le respect de leur identité. Le centralisme a échoué et échouera encore dans la lutte contre les inégalités territoriales. Et celles-ci se transforment en inégalités sociales. Jamais aucune réforme n’a eu le courage d’aller jusqu’au bout d’une véritable décentralisation.

            Il y a urgence à faire émerger une offre politique qui soit une véritable alternative au centralisme et propose une vraie régionalisation. C’est le sens de ma candidature. Je suis le seul candidat qui porte ces préoccupations et ces propositions.

            Je vous demande votre soutien, votre signature, afin de pouvoir être candidat en 2017. Je vous sollicite pour que les idées que j’exprime puissent trouver leur place dans le débat électoral. Par votre signature, vous avez le pouvoir d’enrichir le débat démocratique.

Je vous prie de recevoir cher(e)s collègues l’expression de mes cordiales salutations.

Christian Troadec

élection présidentielle 2017, Christian Troadec.

élection présidentielle 2017, Christian Troadec.

Tag(s) : #Présidentielle 2017