Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Francis Cabrel oublie ses racines occitanes

Dans l’édition du Petit Bleu de l’Agenais du mardi 17 mai 2016 Francis Cabrel nous alertait sur le fait que selon lui « Il est primordial de réserver un espace de diffusion à la production des artistes français. Trop d’entre nous se sont découragés et ont choisi la langue anglaise dans l’espoir d’accrocher une chance supplémentaire d’être programmés par les radios » et qu’il faudrait « un consensus qui aurait le patriotisme comme porte-étendard ». Selon notre Astaffortais, « il serait bienvenu par les temps qui courent de soutenir davantage les créations en langue française » et de conclure « J’ai la chance d’écouter des dizaines de jeunes artistes par an, je peux affirmer qu’une bonne partie d’entre eux auraient leur place dans le paysage musical et quotidien des auditeurs ».

Rappelons à Francis Cabrel, qu’Astaffort, le Lot et Garonne et la nouvelle région Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes, ainsi que Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon, La Provence, l’Auvergne et les départements de la Drôme et de l’Ardèche sont tous en terre de langue et de culture occitanes depuis au moins 1000 ans et donc il serait primordial d’y réserver un espace de diffusion à la production des artistes occitans, à « Voix Du Sud (1)» par exemple.

Empêchés par l’école laïque ou privée d’avoir accès à la langue de leurs ancêtres beaucoup d’artistes d’origine occitane (Marcel Amont(2), Gilbert Bécaud, Georges Brassens, Francis Cabrel(3), Bertrand Cantat(4), Mireille Mathieu, Claude Nougaro, Michelle Torr etc …) ont choisi la langue française et passent aujourd’hui à l’anglais à des fins mercantiles.

Il faudrait un consensus pour une sorte de discrimination positive en faveur des productions culturelles occitanes dans les nouvelles grandes régions occitanes.

Oui, Il serait bienvenu par les temps qui courent de soutenir davantage les créations en langues occitane, basque, bretonne, catalane, corse car selon l’article 75 alinéa 1 de la Constitution de 1958 qui nous régit toujours, elles font parait-il partie du patrimoine culturel de la France.   

Simple spectateur de manifestations annuelles comme Lo Campestral en Lot et Garonne, L’Estivada de Rodez, Hestiv’Òc à Pau ou les Jornadas Occitanas de Dunes en Tarn et Garonne, j’ai la chance d’écouter chaque année de nombreux artistes occitans. Je peux affirmer qu’une bonne partie d’entre eux auraient leur place dans le paysage musical et quotidien des auditeurs des radios publiques ou commerciales qui émettent sur le territoire des 31 départements occitans du sud de la République française.

Et ce qui est valable pour les artistes occitans l’est aussi pour les artistes issus des autres nations de l’Etat Français y compris chez les francophones eux-mêmes.

Gèli Grande

  1. Voix du Sud http://www.voixdusud.com/ et                 
  2. https://www.facebook.com/voixdusudastaffort
  3. Une fois que sa notoriété a été assurée grâce à de la variété en français Marcel Amont s’est mis à chanter en occitan sur le tard.
  4. Francis Cabrel chante en occitan sur un disque du Groupe provençal Corou de Berra et l’on entend l’air du Se canta à la fin de la chanson In extremis qui a donné son nom à son dernier album.
  5. Bertrand Cantat était le leader du groupe bordelais Noir Désir.   
http://www.chartsinfrance.net/Francis-Cabrel/news-101763.html

http://www.chartsinfrance.net/Francis-Cabrel/news-101763.html

Tag(s) : #Tribune libre, #culture