Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et demain ?

   Après les élections régionales, on aurait pu s'attendre à ce que le monde politique occitaniste se réveille, mais apparemment, pas du tout.

Et quand on entend les conseillers régionaux occitanistes sortants -et sortis- dire qu'il n'y a pas d'alternative au chemin suivi ces dernières années, on reste confondus et l'on perçoit l'estrambòrd que cela fait naitre dans les foyers.

          La non signature de la Charte européenne sur les langues minoritaires, le rejet du projet de loi Molac sur l'enseignement et l'audiovisuel, l'atteinte aux options au bac, la régression de l'enseignement de l'histoire, le coup porté aux classes bilingues, le refus de conforter les langues régionales à l'occasion des modifications constitutionnelles à venir. Tout cela n'aurait donc aucun sens ?

           Les dix pour cent obtenus par la liste "régionaliste" sur le territoire de l'Alsace qui refuse une dilution administrative dans un "grand-Est", pas de sens non plus ?

           Le résultat des listes corses qui n'ont jamais voulu se compromettre avec des listes jacobines, pas de sens non plus ?

           Les électeurs, écoeurés par le jeu politicien hexagonal depuis cinquante ans, cherchent des voies politiques nouvelles, claires. Des voies qu'ils perçoivent comme sincères. Il est dramatique que ce champ ne leur paraisse occupé que par le Front National.

            Quand on prétend lutter contre les idées populistes, il faut arrêter d'alimenter le marais politicien. Le spectacle récent offert par les dirigeants des Verts, ne nous apprend-il toujours rien ?

            L'alternative, c'est travailler à créer une autre voie, sérieuse, courageuse. Si les Corses ramassent des fruits, c'est aussi qu'il y a longtemps qu'ils ont semé, et qu'ils cultivent.

Jacme Pince.

Jacme Pince.

Jacme Pince.

Tag(s) : #Tribune libre