Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Centenaire de la bataille de Verdun

Durant la première guerre mondiale, du 21 février au 19 décembre 1916 se déroula la bataille de Verdun en Lorraine. Elle opposa l’armée française à son homologue allemande.

Sous un déluge d'obus, entre les morts, les disparus ou les blessés, elle fit en dix mois environ 700 000 victimes et se révéla presque aussi coûteuse du côté Allemand que Français. Elle est restée dans les mémoires comme le lieu d’une des batailles les plus sanglantes et inhumaines de toute l’histoire.

Depuis un siècle, l’histoire officielle française enseignée aussi bien dans les écoles publiques que dans les écoles privées de la République Française, a sacralisé la bataille de Verdun comme celle de la défense acharnée du territoire national.

La propagande de l’état français omet cependant de dire que l'armée française qui a défendu Verdun contre les Allemands était composée de nombreux régiments issus des différents peuples de l’état français donc des Occitans.

Disons-le avec force, les occitans qui sont passés à Verdun et qui y sont morts il y a un siècle, ne défendaient pas leur patrie occitane, il défendait une patrie, la France, qui n’était pas la leur. Ils ont servi de chair à canon à l’impérialisme français dans sa lutte contre un autre impérialisme, allemand celui-là, qui le menaçait.

Cent ans après nous ne perdrons pas de temps à demander à la France de se battre la coulpe, pour qu’elle reconnaisse sa part de responsabilité dans le déroulement de la boucherie de Verdun, car nous savons qu’elle ne le fera jamais.

Nous souhaitons simplement mobiliser notre énergie pour que le continent européen et le monde ne connaissent plus de telles horreurs et que les familles qu’elles qu’en soit l’origine ne soient plus endeuillées pour fait de guerre.

Nous nationalistes occitans préférons vivre pour notre patrie que mourir pour elle afin de la rendre plus belle encore et de l’offrir à celles et ceux qui voudront venir s’enraciner chez nous.

 

Centenari de la batalha de Verdun

Del temps de la primièra guèrra mondiala, del 21 de febrièr al 19 de decembre de 1916 se debanèt la batalha de Verdun en Lorena. Opausèt l’armada francesa a la sia omològa alemanda.

Devath un delavassi d’obuses, entre los mòrts, los dispareguts o los macats, en dètz meses faguèt a quicòm pròshe 700 000 victimas e foguèt gaireben tant costosa del costat alemand coma francés. Es demorada dins las memòrias coma lo lòc d’una de las batalhas mai sangnosas e inumanas de l’istòria tota.

Dempuèi un sègle, l’istòria oficiala francesa ensenhada tanplan dins las escòlas publicas coma dins las escòlas privadas de la Republica Francesa, sagralizèt la batalha de Verdun coma la de la defensa acarnassida del territòri nacional.

La propaganda de l’estat francés oblida totun de dire que l’armada francesa que defendèt Verdun contra los Alemands èra compausada de nombroses regiments eissits dels diferents pòbles de l’estat francés doncas d’occitans.

O cal dire amb fòrça, los occitans que passèron a Verdun e que i moriguèron un sègle fa, defendián pas lor patria occitana, defendián una patria, França, qu’èra pas la lora. Serviguèron de carn de canon e de baioneta per l’imperialisme francés dins sa luta contra un autre imperialisme, alemand aquel d’aqui, que lo menaçava.

Cent ans apuèi perdrem pas de temps a demandar que França se bate la colpa per que reconesca sa part de responsabilitat dins lo debanament de la bocaria de Verdun, perque sabèm que o farà pas jamai.

Desiram simplament mobilizar la nòstra energia per que lo continent europenc conesca pas mai de talas causas òrras e que las familhas quina que ne siaga l’origina quiten d’èsser adolentidas per encausa de quauqua guèrra.

Nosaus nacionalistas occitans preferissèm viure per la nòstra patria que non pas morir per èla, per tal de la far mai polida encara e de la porgir a las e los que se voldràn venir empaïsar.

Gèli Grande

Centenaire de la bataille de Verdun.

Centenaire de la bataille de Verdun.

Tag(s) : #Tribune libre