Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Parti de la Nation Occitane et l’écologie

Le problème de la position du PNO sur les questions environnementales ou l’écologie pour simplifier vient de se poser en termes concrets lors des dernières Élections régionales de décembre 2015 lorsque le Parti de la Nation Occitane a décidé de rejoindre la liste de Christophe Cavard, le “Bien Commun”, composée essentiellement d’écologistes dissidents d’EELV et de membres de la société civile et d’y présenter 7 militants. Nous pensions être écolo-compatibles mais nos adversaires sur les réseaux sociaux se sont empressés d’informer l’équipe de Cavard des positions pro-nucléaires et pro-barrage de Sivens du PNO. Dans le premier cas, il s’agissait d’une pure calomnie car en fait l’énergie nucléaire n’est pas citée dans le programme de Sète du PNO adopté en 2009 et dont l’actualisation est en projet. Je le cite: “Conscients de la fragilité de la biosphère, nous entendons léguer aux générations futures une Occitanie vivable. Le développement économique et culturel doit être accompagné d'une réelle politique de l'environnement. La sauvegarde des milieux naturels fragiles doit aller de pair avec la recherche d'un taux de pollution réduit au minimum. Les sciences et les techniques sont à mobiliser dans cette direction. ».

Depuis, lors de son dernier Comité National de novembre 2015, le PNO s’est prononcé pour l’abandon progressif du nucléaire sans indiquer de date. Quant à Sivens, nous avons maintenu notre position de 2014 en faveur de la construction du barrage en prenant toutes les précautions nécessaires pour que l’impact sur l’environnement et plus particulièrement la biodiversité soit minimal mais en privilégiant le développement économique, en permettant aux agriculteurs et aux autres catégories professionnelles de vivre et de travailler au pays et en dénonçant les actions extrémistes de certains zadistes. Nous assumons ce positionnement qui nous a valu d’être accusés d’être vendus à la FNSEA et d’autres accusations haineuses du même tonneau. Si nous n’avons pas encore de doctrine économique et écologique suffisamment définie, nous reconnaissons que dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, nous devons lier économie et écologie. Nous sommes un parti ethniste, c’est à dire nationaliste occitan et inter-nationaliste. Pour nous, l’Occitanie est une nation colonisée par l’État français. On pourrait penser que la décolonisation en Afrique, en Asie et ailleurs dans le monde est un phénomène caractéristique des années 1960. Il n’en est rien et les nombreuses nations sans État de la planète sont aujourd’hui toujours colonisées par d’autre nations qui les forçent à partager le même État. C’est le cas de l’Occitanie depuis des siècles. La colonisation n’implique pas seulement la perte de son identité ethnique, sa langue et sa culture mais aussi la perte de contrôle de son économie et de son environnement. C’est dans ce sens qu’on peut dire que l’économie de l’Occitanie est de type colonial.

Pour revenir à l’écologie, le réchauffement climatique qu’un consensus de scientifiques mondiaux attribue à l’action humaine, est à l’ordre du jour dans les médias et notamment la meilleure manière de lutter contre celui-ci. Il y a, certes, quelques voix discordantes, celles des climato-sceptiques, parmi lesquels des scientifiques.

L’objectif de la grande « messe » mondiale appelée COP 21, qui vient de réunir à Paris  les dirigeants de 195 pays du monde était de trouver un accord unanime sur la lutte contre le réchauffement climatique, ce qui a été le cas.

Il est destiné à encadrer la lutte contre celui-ci au niveau mondial, avec pour objectif de le limiter « bien en deçà de 2°C » car si rien n’est fait, disent les experts en majorité, la montée des eaux qui résulte de la fonte des glaces risquerait, à l’horizon 2100 de faire disparaître des pays entiers de la surface de la terre.

Précisons que la fonte de la banquise ne fait pas monter le niveau de l’océan
mais la fonte généralisée des glaciers pourrait entrainer une montée des eaux..
C'est l’Arctique qui est concerné au premier chef et non l’Antarctique. (voir
www.jeanlouisetienne.fr )

Reste à savoir si les mesures envisagées pour réduire significativement les gaz à effet de serre, d’une part seront suffisantes, ce qui est discutable, si elles seront mises en œuvre par les plus gros pollueurs de la planète, l’Inde et la Chine et si les engagements financiers seront tenus. Cela fait beaucoup trop de si pour être triomphaliste.

Quelle est la position du PNO ?

En tant qu’ethnistes nous pensons que chaque nation peut trouver des solutions originales aux problèmes posés par le réchauffement climatique. C’est le contraire de la démarche COP 21 qui propose des solutions uniformes pour toute la planète faisant appel essentiellement à la technologie. Nous ne sommes pas pour des solutions uniformes mais des soltions liées entre elles et qui ainsi se renforcent. Cela fait partie de ce que nous appelons l’inter-nationalisme.

L’économie occitane coloniale s'est souvent limitée à l’attractivité de la “Sun belt” et aux 5 S : Sea, Sand, Sun, Snow, Sex. C’est une économie dont les acteurs locaux sont le plus souvent dépossédés. Si nous Occitans, avions la maitrise de la mer, du soleil, du sable et de la neige, nous pourrions les mettre au service d’un développement durable pour notre nation conjugant économie et écologie qui ne doivent pas être antinomiques.

Nous disposons de la Méditerranée et de l’Atlantique et donc nous pouvons développer les sources d’énergie renouvelables que sont l’éolien, le solaire mais nous avons aussi d’importantes ressources hydrographiques et géothermiques. La pêche est une autre ressource majeure et le sable qui permet l’utilisation du silicium pour la fabrication de composants électroniques. Nous pourrions aussi promouvoir un tourisme plus intelligent que le seul tourisme de masse de type “bronze-cul” européen

Il faudrait aussi anticiper les effets du changement climatique à la montagne, dans les Alpes et dans les Pyrénées au lieu de privilégier exclusivement l’or blanc des stations de ski. Que deviendra ce type d’économie lorsqu’il n’y aura plus de neige?

L’énergie solaire permet de produire de l’électricité mais peut aussi favoriser une agriculture en terrasse avec une utilisation optimale du rayonnement solaire.

Avec le réchauffement climatique, l’approvisionnement en eau va devenir un problème majeur dans de nombreuses parties du monde, qu’il s’agisse d’eau potable ou d’eau utilisable pour l’agriculture. Les ressources en eau de l’Occitanie permettraient de développer davantage l’irrigation et l’hydro-électricité par la construction de barrages de taille raisonnable. Mais le réchauffement climatique va peut-être se traduire par ce que les anglophones appellent des épisodes réguliers de “freak weather” (temps monstrueux) et de graves inondations.

Il importe donc de maitriser plus rigoureusement le foncier pour éviter les constructions en zones inondables ou susceptibles de le devenir et les catastrophes que nous avons déjà connues.

Conclusion

Cet article n’est qu’une esquisse. Ce sont quelques pistes de réflexion et d’action possible qui montrent que le Parti de la Nation Occitane se préoccupe réellement de l’écologie, ce qui est normal. Les écologistes ne doivent pas avoir le monopole de l’écologie. Le PNO pense que l’Occitanie a ses propres cartes à jouer à condition qu’elle soit au minimum autonome. Le mieux serait évidemment qu’elle devienne un jour indépendante. En attendant, nous n’avons pas besoin des écologistes en chambre pour nous apporter des solutions clé en main.

PS

S’il s’avère dans l’avenir que le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) avait tort et que les climato-sceptiques avaient raison en nous annonçant la fin du réchauffement et l’arrivée d’une nouvelle période glaciaire, je n’aurais plus qu’à manger mon chapeau (je n’en porte pas!) mais sans doute ne serais-je plus là pour le voir.

17 décembre 2015

Jean-Pierre Hilaire, vice-président du Parti de la Nation Occitane

Parti de la Nation Occitane.

Parti de la Nation Occitane.

Tag(s) : #écologie, #cop21