Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ukraine

Communiqué du 05/03/2014

Le Parti de la Nation Occitane salue le courage des manifestants de Kiev qui au prix de leur sang ont réussi à chasser du pouvoir le président Viktor Ianoukovytch et son régime corrompu. Les menaces proférées par Vladimir Poutine, nostalgique de l’Union Soviétique, envers le nouveau pouvoir transitoire ukrainien et l’occupation militaire de la Crimée par les militaires russes sont des manifestations de l’impérialisme traditionnel de la Russie tsariste, soviétique et post-soviétique vis-à-vis de ses voisins et notamment l’Ukraine.

Il est certes regrettable que le parlement ukrainien ait abrogé la loi de politique linguistique qui accordait à la langue russe une protection en tant que « langue régionale ou minoritaire » (au sens de la convention du Conseil de l'Europe) mais on doit observer que l'Ukraine demeure liée par cette convention, qu'elle a signée et ratifiée (au contraire de la France et de la Russie !) et qu'elle doit donc maintenir une telle protection pour la langue russe.

Les « russophones » majoritaires dans l'est de l'Ukraine sont soit des indigènes, Ukrainiens russifiés chez eux, soit des allogènes, d'origine russe ou autre, installés pour la plupart au XXème siècle en raison de l’industrialisation de la région décidée par les autorités soviétiques. Si beaucoup d’Ukrainiens de l’Est ne parlent que russe, ils ne se sentent pas moins ukrainiens et n’ont aucune envie d’être rattachés à la Fédération de Russie, rattachement que rien ne saurait justifier.

En revanche, les régions « russes » voisines de Rostov et Krasnodar sont elles aussi peuplées d'Ukrainiens russifiés et doivent être considérées comme ukrainiennes"

En Crimée, il est envisageable de maintenir une base militaire russe à Sébastopol sans pour autant que l’armée russe occupe ce territoire et que la Russie le peuple de Russes.

En outre, l'État ukrainien doit respecter les droits des minorités nationales, y compris ceux des Russes, et surtout ceux des Tatars (Turcs), légitimes occupants de la Crimée".

Enfin, l’ONU, l’Union européenne et les U.S.A doivent s’opposer par tous les moyens pacifiques à leur disposition à la politique aventuriste de Poutine en Ukraine.

Quant à l’Union européenne, le Parti de la Nation Occitane pense qu’elle doit clarifier ses relations avec l’Ukraine et laisser la porte ouverte à une éventuelle adhésion de celle-ci à l’Union.

Partit de la Nacion Occitana
10 carrièra de Romàs
47000 Agen
Tel. 05 53 47 64 02
Telefonet : 06 76 47 32 12
Corric : joan-peire.alari@gmail.com

Pour plus d'informations sur l'Ukraine lire l'article de Jean-Louis VEYRAC

Tag(s) : #COMMUNIQUÉ (Fra )