Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traduction de l'occitan:

Le comité albigeois du Partit de la Nacion Occitana proteste contre la substitution d'identité à Castres

et dans les autres communes du département.

Il arrive fréquemment que les Conseils Communaux baptisent de nouvelles rues et en débaptisent d'autres; notamment quand il s'agit de donner à une voie le nom d'une personnalité récemment disparue. Dans ce cas, souvent les élus ne réfléchissent pas assez à l'origine du nom de la rue qu'ils s'apprêtent a effacer des mémoires. Actuellement certains élus sont tellement acculturés qu'ils ne connaissent même pas l'étymologie de certaines dénominations qui chez nous sont forcément d'origine occitanes.

Il y a peut, la municipalité de Castres a voulu rendre hommage à un de ses enfants en donnant son nom à une voie de la ville. Il s'agissait per perpétuer le nom de Pèire Fabre, le pharmacien castrais devenu l'industriel pharmaceutique que nous savons. Il est indéniable que l'homme fût un bienfaiteur de la ville et plus particulièrement du Castres Olympique, l'actuel champion de France de rugby à XV. Il est également à noter que l'implantation de nombreuses usines et laboratoires dans le bassin de vie de Castres-Mazamet ont permis de créer des centaines d'emplois.

Mais si Pèire Fabre fit beaucoup pour le rugby, le comité albigeois du Partit de la Nacion Occitana relève qu'il ne fit jamais rien pour la langue et la culture occitanes. Pourtant Monsieur Pèire Fabre parlait couramment occitan. Nous regrettons qu'il n'ai jamais voulu aider la culture de son pays.

Quoi qu'il en soit, la municipalité de Castres a décidé de débaptiser la place de l'Albinque pour lui donner le nom de "place Pierre Fabre". Cette place se trouve là ou était autrefois la Porte d'Albi, en occitan "la pòrta Albinca". D'où, francisé, "Albinque". L'Albinque à Castres, c'est plus qu'une place, c'est un quartier. Un lieu prisé des Castrais. C'est l'endroit ou depuis longtemps se trouve le marché couvert. L'Albinque a été également paroisse. Quand on est dans Castres, "aller à l'Albinque" c'est comme aller "ailleurs", dans un village qui possède sa propre vie. Nous pensons que malgré le changement de nom les Castrais iront encore longtemps "faire leur marché à l'Albinque".

Cette désoccitanisation des toponymes revient a dépersonnaliser la ville. Déjà la rue Nausinaiguièra est devenue la "rue Baron Cachin", la rue Panadeutes est devenue la "rue Pierre Borel", la rue Romiuva est devenue la "rue Roumive", etc... Les exemples pourraient être multipliés à l'infini et ce qui ce passe à Castres se passe également dans les autres communes de l'Albigeois. Chaque jour nous perdons un peu plus de notre personnalité, de notre identité. Pour faire une métaphore pharmaceutique, nous sommes en permanence phagocyté par des cellules étrangères à notre organisme sociétal. Si nous ne réagissons pas rapidement à ces attaques sournoises, nous serons bientôt complètement digérés, ici comme ailleurs.

Aussi, pour ce qui est de la ville de Castres nous proposons à la municipalité de garder la dénomination "Albinca/Albinque" telle qu'elle et de débaptiser plutôt la rue d'Austerlitz, symbole de l'impérialisme français, pour lui donner le nom de Pèire Fabre. Pour la même occasion nous lui suggérons de rayer de la nomenclature de ses voies publiques le nom du raciste et colonialiste Jules Ferry pour le remplacer par celui de Nelson Mandela, apôtre de la liberté, de l'égalité et de la fraternité. Elle ferait ainsi ouvre de salubrité publique et se mettrait en conformité avec les valeurs humanistes qui ont toujours été celles de l'Occitanie.

Partit de la Nacion Occitana

Comitat albigés

47, avenguda Charles de Gaulle

81370 Sant Sulpici la Punta

Comunicat de premsa N° 1314

Cette désoccitanisation des toponymes revient a dépersonnaliser la ville.

Cette désoccitanisation des toponymes revient a dépersonnaliser la ville.

Tag(s) : #COMMUNIQUÉ (Fra )